:: News .:. Documents .:. Forum .:. Downloads .:. Bibliographie .:. Liens .:. Contact  :: 


Home
  :. News
  .: Documents
    .: Notions
    .: Protocoles
    .: Sécurité
    .: Architecture
    .: Prog
    .: Systèmes
  :. Forum
  .: Downloads
  :. Bibliographie
  .: Liens
  :. Contact

Chat

  Nickname:


irc: #guill.net

Forum



 
Macintosh et PC Windows dans le même réseau  
 

 

Vouloir intégrer des plates-formes différentes au sein d’un même réseau n’est pas une mince affaire. Entre les Macintosh (système d’exploitation MacOS ou LINUX), les PC (sous Windows 9x, Windows NT, Windows 2000, LINUX) et les diverses stations UNIX, il semble que le standard ne soit pas de mise.

Intéressons-nous à un cas d’école : celui d’un Macintosh sous MacOS que l’on souhaite intégrer dans un parc de PC Windows. à la base, les deux systèmes d’exploitation n’ont rien en commun. MacOS centralise les échanges via le protocole réseau AppleTalk ou bien PPP (Point to Point Protocole) dans le cas de connexions distantes, tandis que Windows préfère DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol), WINS (Windows Internet Server), CIFS (Common Internet File System) et NetBIOS. Cependant, ces différences sont purement logicielles. En effet, le Mac et le PC ont en commun la carte réseau à la norme Ethernet IEEE 802.3 (en standard sur les Mac depuis de nombreuses années déjà).

Autrement dit, d’un point de vue réseau, il ne reste plus qu’à implémenter les couches logicielles puisque la partie matérielle est commune. La solution est tellement évidente que Microsoft et Apple n’ont jamais fait l’effort de la mettre en œuvre. à qui la faute, sans doute Microsoft qui, depuis dès années, se refuse à inclure dans Windows la centaine de lignes de code qui permettrait au PC de lire les disquettes et les CD-ROM du monde Mac (heureusement, il existe deux solutions commerciales mais abordables : MacDrive 98 de « Media 4 Production » et MacOpener de « DataViz »).

Alors que faire ? Et bien il existe une solution, mais une seule. Proposé par « Thurdby Software System » et distribué en France par « Alsyd », ce logiciel miracle s’appelle Dave (Serait-ce une référence à l’incompréhension homme-machine du génial « 2001, l’odyssée de l’espace » ?).

La force de Dave pourrait se résumer en trois points :
1. L’installation très simple ne s’effectue que sur les Mac du réseau, sans rien changer aux PC (et Dieu sait combien il est plus simple d’installer un logiciel sur MacOS que sur Windows).
2. L’utilisation au quotidien s’effectue naturellement via le « sélecteur » du menu pomme sur les Mac ou la fenêtre du « voisinage réseau » pour les PC.
3. Le prix est inférieur à 1 200 F (à peu près 7 500 F pour une licence de 10 postes) et comme le bonheur d’utiliser un Mac n’a pas de prix…

Basé sur le protocole TCP/IP (commun aux mondes Mac, PC et bien plus encore), Dave implémente les protocoles de Windows dans MacOS (grâce à l’extension « Dave Client »). Ainsi, via le tableau de Bord « NetBIOS », le Mac se renseigne sur le réseau PC (nom de domaine, etc.) grâce aux protocoles qu’il vient d’apprendre. Dès lors, aucun utilisateur ne change ses habitudes ; chacun utilisant son « sélecteur » ou son « voisinage réseau » pour voir l’autre comme si de rien n’était. Dave gère les serveurs, les clients, les alias (i.e. les raccourcis), les disques et les dossiers partagés des deux mondes. Quant aux imprimantes, Dave ne gère malheureusement que les imprimantes Postscript via « Dave Print Client ». Bien que celles-ci soient fortement répandues dans le monde Mac, le monde Wintel utilise plutôt les imprimantes PCL. Ainsi, il faudra vérifier la norme utilisée par les imprimantes laser du parc informatique, puis il suffira de tirer un trait sur les imprimantes à jet d’encre (ce qui n’est pas trop gênant étant donné l’utilisation qui est faite de la couleur en entreprise) !

Pour ce qui est de l’administration, le Mac accède aux données du monde PC suivant les mêmes règles qu’un PC quelconque (ce qui est normal, puisqu’il est vu par ses concurrents comme un confrère), tandis que les PC accèdent aux informations du Mac en fonctions des autorisations accordées par l’utilisateur du Mac ou l’administrateur du réseau Mac (depuis le serveur Mac sur lequel est installé Dave) via la fonction « Dave Sharing ».

Finalement, tous ces détails ne servent qu’à expliquer une chose : après installation de Dave sur un Mac, celui-ci se comporte exactement comme un poste Windows (partage, sécurité d’accès, etc.).

Il reste à considérer la reconnaissance des informations. En effet, les documents échangés entre les deux mondes ne sont pas pour autant exploitables. Il est donc préférable d’opter pour des logiciels présents sur les deux plates-formes. Ainsi, il est très utile d’utiliser Microsoft Office 97 ou 2000 pour les PC et 98 pour les Mac (fichiers .doc, .xls, .ppt) , Adobe Photoshop et Illustrator ou Corel PhotoPaint et Draw (fichiers .psd, .ai, .jpg, .bmp, …) et pourquoi pas un émulateur PC pour le Mac tel que VirtualPC de « Connectix » (fichiers .exe et donc toutes les applications développées spécifiquement pour l’entreprise sur Windows). Pour le reste, la plupart des taches courantes sont prises en charge par les deux systèmes d’exploitations ou bien par les logiciels gratuits présents sur les deux plates-formes (Netscape Navigator et Communicator, Microsoft Internet Explorer et OutlookExpress, Adobe Acrobat Reader, Apple QuickTime 4, Windows Media Player, RealPlayer, etc.).

Pour ceux qui n’utilisent pas les mécanismes réseaux de Microsoft, il est bon de signaler que Novell propose ses services Netware pour MacOS et pour Windows depuis la version 5 (mais il faut acheter deux licences). Avec cette solution, les deux machines peuvent utiliser le protocole IPX par dessus la couche IP, elles sont donc parfaitement reconnues. à noter que, depuis la version 5.12 de Netware Client for Macintosh, ce logiciel est distribué par « Prosoft Engineering Inc. ».

Enfin, la récente mise à jour de Windows NT en Windows 2000 repense l’architecture réseau de manière relativement nouvelle (en tout cas, suffisamment différente de NT pour tracasser tous les administrateurs). Cependant, il est clair que peu de parc PC seront sous Windows 2000 d’ici à la fin de l’année. Entre temps, les Mac auront, eux aussi, franchit un pas décisif avec la sortie de MacOS X client. Ce système est conçu autour d’un micro-noyau Mach et voit son noyau Darwin régit par une licence libre (comme Linux). Il est donc clair que MacOS X ne laissera pas indifférents les contributeurs du monde entier (et peut-être même Apple) qui ne manqueront pas de distribuer (gratuitement !) des nouvelles solutions pour permettre aux deux mondes de dialoguer à nouveau.




Désolé pour mon manque d’objectivité mais je suis tombé dans le Mac quand j’étais petit.
à l’heure où j’écris ces lignes, j’apprends que la société dans laquelle je travaille va supprimer tous ses Mac… je crois que je vais changer de travail.
J’espère qu’il n’y a pas trop de bêtises dans ce que j’ai écrit et qu’il y a moins de 50 fautes de français (Word ne voit pas tout et moi encore moins).

Les marques citées sont déposées par leur propriétaire respectif.
Merci à SVM Mac et à Univers Macworld pour toutes ces infos.

Jan Gacioch
 




Sondage

Quel est votre connexion à Internet aujourd'hui ?
 
RTC 56Kbps
ADSL simple de 128 à 2048 Kbps
ADSL + Téléphonie (+TV) de 128 à 2048 Kbps
ADSL simple jusqu'à 20Mbps
ADSL + Téléphonie (+TV) jusqu'à 20Mbps
Autres (RNIS, Satellites bi-directionnel...)
Total :
2884

Recherche


Docs
   Pflogsumm (Analyseur de log mail pour Postfix)
   Proftpd (Mise en service d'un serveur FTP avec proftpd sous Linux)
   Openldap (Mise en service d'un serveur LDAP sous Linux)
   Gestion des périphériques en c++ builder (Communication RS232 en C++ Builder)
   Les sockets windows (Windows Sockets : un cours accéléré)

guill.net©1999-2018